• 30 décembre 2022

À voir ou à éviter : « Alpha Males » sur Netflix, où quatre hommes se débattent avec les femmes fortes de leur vie.

C’est toujours drôle de montrer des hommes qui sont des porcs sexistes, non ? Pourtant, beaucoup de séries se trompent sur l’idée du porc, montrant des enfants mâles qui ne lèvent pas le petit doigt à la maison ou de vrais chauvins dont la vision des femmes est restée bloquée dans les années 50. Une nouvelle comédie espagnole tente de montrer quatre hommes qui ne sont pas de vrais porcs mais qui ont certainement du mal à suivre les femmes de leur vie.

ALPHA MALES : LE REGARDER OU LE LAISSER TOMBER ?

Coup d’ouverture : Quatre hommes prennent la parole lors d’un séminaire qui, au début, semble provenir d’un programme en 12 étapes, et ils disent tous « Je suis sexiste ». Enfin, deux d’entre eux le font. Un dit, « apparemment je suis sexiste » Le quatrième sort.

L’essentiel : Les quatre amis – Luis (Fele Martínez), Raúl (Raúl Tejón), Santi (Gorka Otxoa) et Pedro (Fernando Gil) – participent à un séminaire sur la « déconstruction des porcs sexistes », et ils sont tous là à contrecœur.

Six mois plus tôt, Pedro se présente à son poste de responsable de la programmation d’une chaîne câblée lorsque son patron lui annonce qu’il est remplacé ; le nouveau programmateur est une femme, dans l’espoir du PDG que la chaîne attire une population plus jeune et moins masculine. Il annonce à sa petite amie Daniella (María Hervás) qu’il démissionne. Afin d’aider à payer leur nouvelle maison immense, Daniella décide de devenir une influenceuse de médias sociaux.

Santi entre dans son appartement et découvre que sa fille adolescente Álex (Paula Gallego) a décidé d’emménager avec lui, laissant son ex Bianca (Cayetana Cabezas) furieuse. Elle entreprend alors de piéger son père célibataire sur Tinder.

Raúl rompt avec Carmen (María Castro), sa partenaire sexuelle mariée, pour demander à Luz (Kira Miró), sa petite amie, de l’épouser. Il est sur le point de lui offrir une bague dans un fondant, quand elle lui propose une relation libre. De l’autre côté du spectre, la femme de Luis, Esther (Raquel Guerrero), n’est pas du tout satisfaite de son manque de libido et lorsque Luis essaie d’introduire des jouets dans la chambre, cela ne se passe pas bien.

Tous les problèmes des hommes avec les femmes de leur vie atteignent leur paroxysme lors d’un dîner chez Pedro, qui est aussi l’endroit où Álex a demandé à la fille de Santi de le rencontrer sur Tinder. Disons qu’elle a été accueillie avec beaucoup de cris et un homme qui n’était pas prêt à sortir avec une fille.

Photo : MANUEL FIESTAS/NETFLIX

A quelles émissions cela va-t-il vous faire penser ? Mâles alpha (Titre original : Machos Alfa) dégage une atmosphère similaire à celle de Men Of A Certain Agemais les hommes d’âge moyen de cette série sont un peu plus porcins.

Notre avis : Quand on dit que les hommes de Mâles alpha sont porcins, nous le faisons avec la mise en garde que leur porcitude est plus une fonction d’être laissé derrière par la dynamique de genre changeante et pas parce qu’ils sont des abrutis. C’est ce que les créateurs de la série, Alberto Caballero et Laura Caballero, essaient de communiquer ici. Les quatre amis ont tous un certain degré d’aveuglement masculin et ont du mal à accepter que les femmes de leur vie soient les personnes fortes et affirmées qu’elles sont.

Aucun des quatre personnages masculins n’est drôle en soi, c’est pourquoi les situations dans lesquelles les Caballeros les mettent doivent être à la fois absurdes et vraies, comme lorsque le professeur de leur fils leur montre le vibromasseur qu’il a trouvé et apporté en classe. Au lieu d’être chagrinée, Esther reproche à l’enseignant d’être jeune et célibataire et non pas d’être d’âge mûr, excité et prêt à tout pour faire des étincelles avec son mari. Ce genre d’absurdité fonctionne parce que nous avons déjà établi à quel point Esther est frustrée et à quel point Luis est indifférent à tout cela.

Ce que nous apprécions également, c’est que ces amis – à l’exception de Santi, qui est probablement le plus bêta des supposés mâles alpha du titre – obtiennent quelque chose qui ressemble à un châtiment. Nous avons vu ce qui s’est passé avec Luis. Pedro pense qu’il peut mentir à Daniella au sujet de son travail, mais quand elle découvre la vérité, elle s’enfonce davantage dans son projet de devenir un influenceur bien payé. Et la bombe de la relation ouverte que Luz lâche sur Raúl est l’un des meilleurs exemples de la façon dont ces gars doivent s’adapter à ce qu’ils considèrent comme quelque chose de nouveau.

Le point crucial de la série sera de savoir s’il s’agit vraiment de quelque chose de nouveau ou si la vie continue à suivre son cours, les quatre hommes ayant du mal à s’adapter. C’est pourquoi nous nous sommes offusqués de la façon dont les notes de presse de la série qualifient les personnages féminins d' »autonomes » ; d’après ce que nous voyons, ils ont toujours eu le dessus dans leurs relations, et il est maintenant temps pour les hommes de la série de l’accepter et d’agir en conséquence. Si c’est le cas ici, cela devrait rendre la série plus intéressante.

Le sexe et la peau : Carmen est nue après avoir fait l’amour avec Raúl, mais c’est subtil.

Parting Shot : Après le désastre du dîner, les quatre hommes sont assis au bord de la piscine de Pedro. Luis saute dedans tout habillé, pensant que les trois autres suivront. Non seulement il se rend compte que la piscine n’est pas chauffée, mais il est aussi agacé quand ses amis hochent la tête et rentrent à l’intérieur.

Sleeper Star : Raquel Guerrero a une partie amusante de comédie physique dans le rôle d’Esther, lorsqu’elle doit remettre ses enfants au lit avec le vibrateur toujours inséré dans son derrière.

La réplique la plus pilote : Lorsque Pedro raconte à Daniela qu’il a quitté son emploi et qu’il est devenu très créatif, elle lui répond : « Je suis devenue la femme d’un joueur de football ! ». Peut-être qu’elle fait référence aux hauts et aux bas des revenus ou au fait que certains joueurs gardent l’espoir de s’accrocher à une équipe pendant longtemps avant de finalement prendre leur retraite. Pas sûr.

Notre appel : STREAM IT. Mâles alpha est juste assez drôle pour qu’on continue à la regarder, surtout lorsque les hommes du casting se retrouvent de plus en plus impuissants face à la façon dont les femmes de leur vie s’affirment.

Joel Keller (@joelkeller) écrit sur la nourriture, le divertissement, l’éducation des enfants et la technologie, mais il ne se voile pas la face : c’est un accro de la télé. Ses écrits ont été publiés dans le New York Times, Slate, Salon, RollingStone.com, VanityFair.com, Fast Company et ailleurs.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *