• 9 janvier 2023

Est-ce que « Le Menu » fait peur ? Pourquoi ce film d’horreur est classé R

Alors vous voulez regarder Le Menu sur HBO Max, parce que tout le monde n’arrête pas d’en parler, de le tweeter et de le noter 4 étoiles sur Letterboxd. Mais vous n’êtes pas vraiment un fan de films d’horreur, et vous êtes inquiet. Le Menu pourrait être trop effrayant pour vos délicates sensibilités. Si c’est votre cas, alors vous êtes au bon endroit.

Réalisé par Mark Mylod, avec un scénario de Seth Reiss et Will Tracy, Le Menu est une délicieuse satire d’horreur qui se moque de la culture des restaurants ridiculement chics conçus pour les amateurs de cuisine qui ont beaucoup trop d’argent. Ralph Fiennes joue le rôle du célèbre chef propriétaire d’un restaurant où les portions sont minuscules, les ingrédients sont d’origine locale et le snobisme est à son comble. Anya Taylor-Joy incarne Margot, qui n’est là que pour accompagner un homme passionné de cuisine, Tyler (Nicholas Hoult). Margot se moque éperdument de la culture gastronomique. Mais elle se rend vite compte que les convives de cette soirée particulière ont droit à bien plus qu’un simple repas ridiculement cher.

Le Menu est sans aucun doute un film d’horreur, vous devez donc vous attendre à des morts et à de la violence. Cependant, Le menu est loin d’être aussi effrayant que certains films d’horreur modernes ont tendance à l’être. Lisez la suite pour savoir à quel point il est effrayant. Le Menu est, et pourquoi Le menu est classé R.

Est Le menu effrayant ?

Oui, dans le sens où Le menu est un film d’horreur, donc, vous savez, il va être au moins un peu effrayant. C’est un peu le but du genre ! Cela dit, Le Menu n’est pas aussi effrayant, ni aussi grotesque, que d’autres films du genre de l’horreur. Il n’y a pas de jump scares destinés à vous faire sursauter, ni de violence gratuite et de gore destinés à vous donner la nausée. Des gens sont mutilés et meurent, mais la caméra ne s’attarde pas sur cette violence. Le film cherche davantage à se moquer des riches gastronomes qui mangent dans des restaurants chics qu’à faire peur.

Et non, Le menu ne traite pas de cannibalisme, donc si cela vous empêche de regarder le film, ne vous inquiétez pas. Aucune chair humaine n’est consommée pendant la durée de ce film.

Pourquoi est-ce que Le menu Classé R ?

Si ce n’est pas si effrayant, alors pourquoi est-ce que Le Menu Classé R, non ? Entrons dans le détail des scènes qui méritent ce classement. (Pour le quatrième plat de la soirée, un sous-chef nommé Jeremy se suicide par balle devant tout le monde. On le voit mettre l’arme dans sa bouche et appuyer sur la gâchette, et on voit brièvement une éclaboussure de sang sur la feuille de plastique derrière lui. La caméra ne s’attarde pas, mais c’est choquant à voir.

Peu après, l’un des clients, Richard (Reed Birney), tente de s’échapper mais est rapidement arrêté par les gardes musclés du restaurant. Pour le punir de sa tentative d’évasion, l’un des employés de la cuisine coupe le doigt de Richard avec un couperet. Là encore, la caméra ne s’attarde pas, mais on voit le doigt coupé. On voit le doigt coupé, et on entend les cris horribles de Richard.

Après que le Chef Slowik ait confirmé que tout le monde a été amené ici pour mourir, il démontre à quel point il est sérieux en tuant son « ange » investisseur, Doug Verrick, en le suspendant avec des ailes d’ange au-dessus de l’océan, suspendu par des fils. Puis les fils descendent lentement Verrick dans l’océan, le noyant. Nous assistons à cette scène depuis l’intérieur du restaurant, et le plan n’est donc pas un gros plan de la noyade de Verrick, mais il n’en est pas moins troublant.

La mort suivante survient lorsque le chef humilie le personnage de Nicholas Hoult, Tyler, en lui demandant de préparer le prochain plat et que Tyler échoue de façon spectaculaire. Après son échec, le chef se penche pour chuchoter à l’oreille de Tyler. On n’entend pas ce que le chef dit, mais on peut supposer que c’est une variante de « tue-toi ». Parce qu’en réponse, Tyler recule, hoche la tête et dit : « Oui, Chef. » Il sort de la pièce, en enlevant sa cravate au passage. Plus tard dans le film, on voit le corps de Tyler pendu par le cou dans l’arrière-salle. On ne le voit pas se pendre, ni mourir, mais l’implication qu’il s’est suicidé est claire.

Plus tard dans le film, Margot affronte le maître d’hôtel du restaurant, Elsa (Hong Chau), dans une bataille mortelle qui se termine par un couteau planté dans la gorge d’Elsa par Margot. Dans ce cas, la caméra s’attarde – on voit le sang s’écouler de la blessure tandis qu’Elsa gargouille et s’étouffe.

Enfin, pour le grand final, le dernier plat de la soirée est un « s’more » humain. Tout le monde est enveloppé dans une camisole de guimauve, avec des petits capuchons en chocolat. De la poudre à canon est répandue dans le restaurant, et le chef y met le feu lui-même. On voit son corps s’enflammer. On voit aussi en gros plan le chocolat fondre sur le visage de la critique gastronomique (jouée par Janet McTeer). Mais à part cela, on ne voit pas le résultat de l’incendie ni les corps brûlés. On sait juste que tout le monde est mort.

Aussi : Les gens disent souvent « putain ».

Est-ce que Margot meurt dans Le Menu?

Non ! Margot est la seule invitée qui sort vivante du restaurant. Après qu’elle ait demandé un cheeseburger, le chef est touché que Margot l’ait vraiment « vu » et lui ait rappelé pourquoi il aime cuisiner. Et donc, il la laisse s’échapper. Il place son hamburger dans une boîte à emporter, et elle est autorisée à quitter le restaurant. Elle monte sur le bateau amené par le faux garde-côte et part en sécurité. Dans la scène finale du film, Margot est assise sur le bateau à quai, mangeant son cheeseburger, tandis qu’elle regarde le restaurant brûler. Huzzah !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *