• 5 janvier 2023

Joy Behar minimise le procès pour abus sur enfant de « Roméo et Juliette » sur « The View » : « Cela ressemble à un vol d’argent »

The View ne s’est pas retenue aujourd’hui lorsqu’il s’est agi de parler du procès intenté par Olivia Hussey et Leonard Whiting à Paramount Pictures. Les stars du film de Franco Zeffirelli, 1968. Romeo &amp ; Juliet Le film accuse le studio de maltraitance et de harcèlement à l’égard des enfants pour une scène de nu qu’ils ont filmée dans le film, mais selon certaines personnes assises autour de la table des sujets brûlants, la poursuite de 500 millions de dollars ressemble à une « prise d’argent ».

Le débat a commencé après que Whoopi Goldberg ait expliqué que les deux acteurs, aujourd’hui septuagénaires mais adolescents lors du tournage, poursuivent le studio de cinéma après avoir affirmé que le défunt réalisateur avait fait pression sur eux pour qu’ils se dénudent et avait menti sur le positionnement des caméras, leur disant qu’ils seraient filmés discrètement.

« Eh bien, cela ressemble à une prise d’argent parce que cela remonte à si longtemps », a déclaré Joy Behar à propos de la poursuite, mais elle a adouci son analyse, affirmant qu’il ne devrait pas y avoir de prescription parce que certaines personnes « n’arrivent même pas à la conclusion qu’il y a eu des abus parfois pendant des années ».

Pendant ce temps, Sunny Hostin, qui a déclaré avoir travaillé en étroite collaboration avec des victimes d’abus sexuels sur des enfants en tant que procureur, estime que le procès « dilue en quelque sorte la définition de l’abus sexuel sur des enfants ».

Faisant référence à l’interview de 2018 de Hussey avec Variety dans lequel elle a défendu la scène de nu – déclarant au média, « Personne de mon âge n’avait fait ça avant. C’était nécessaire pour le film » – Hostin a déclaré que les déclarations antérieures de l’actrice « rendent ce cas très difficile à prouver » et que « cela me semble malhonnête à ce stade ».

Goldberg a poursuivi en conseillant aux deux acteurs de s’en prendre à la succession de Zeffirelli, puisque les personnes actuellement au pouvoir à la Paramount « n’avaient rien à voir avec la réalisation de ce film à l’époque ». La modératrice a également admis qu’elle ne voit pas vraiment ce qui cloche dans le produit final du film.

« En tant qu’enfant qui a aimé ce film, qui est tombé amoureux de Shakespeare à cause de ce film, il ne m’est jamais venu à l’esprit qu’il y avait quelque chose de mal parce que ça n’avait pas l’air sale », a-t-elle dit. « Ça ressemblait à deux enfants qui essayaient de comprendre qui était l’autre ».

The View est diffusé en semaine à 11/10c sur ABC.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *