• 6 janvier 2023

Le regarder en streaming ou le sauter ?

Mort dans les dortoirs est une série documentaire en six épisodes produite par ABC News qui examine six cas différents d’étudiants qui ont été assassinés sur leur campus ou à proximité. Nous avons imaginé qu’une telle série pourrait effrayer les parents d’un étudiant – ou d’un enfant qui sera un jour à l’université, mais nous avions peut-être tort. Mais après l’avoir regardée, nous n’avons définitivement pas tort.

Coup d’ouverture : Une prise de vue par drone du campus de l’UCLA, et des images d’actualités sur l’affaire Andrea DelVesco.

L’essentiel : Le premier épisode est consacré à Andrea DelVesco, une étudiante de l’UCLA qui a été retrouvée morte dans les restes calcinés de sa chambre dans les appartements pour seniors du campus en 2015. À travers les interviews de sa mère Leslie, de sa sœur Alexis, de ses amis et de ses sœurs de sororité, se dessine l’image d’une jeune femme qui était l’âme de la fête et qui voulait s’assurer que tout le monde autour d’elle s’amuse. Elle voulait aussi aider les autres, travaillant à l’obtention d’un diplôme de psychologie et à un passage dans le Peace Corps.

Ainsi, lorsque la chambre de son appartement a pris feu en septembre 2015, juste au début de sa dernière année d’études, et que les enquêteurs du service d’incendie de Los Angeles ont estimé qu’il s’agissait d’un incendie criminel, les amis d’Andy sont restés perplexes quant à la personne qui aurait voulu la tuer. Il a également été déterminé qu’elle avait été poignardée 19 fois, et qu’elle était déjà morte au moment où l’incendie s’est déclaré.

Victor Avila, le procureur adjoint qui a travaillé sur l’affaire, décrit une enquête qui a impliqué un cambriolage de l’autre côté de la rue au moment où un homme vêtu d’une couverture rouge a été vu s’enfuyant de l’appartement d’Andy au moment où l’incendie s’est déclaré ; les enquêteurs savaient que l’enceinte Sonos qui avait été volée ne pouvait pas fonctionner sans être activée, et cette information les a conduits à Fresno et Alberto Medina.

Les autres affaires couvertes par la première saison sont, selon le communiqué de presse, « Christian Aguilar, étudiant en première année à l’Université de Floride, Yeardley Love, joueur de crosse à l’Université de Virginie, Michael Deng, étudiant en première année au Baruch College, Samantha Josephson, étudiante en dernière année à l’Université de Caroline du Sud, et Katie Autry, étudiante en première année à l’Université Western Kentucky ».

Photo : Hulu

A quelles émissions cela vous rappellera-t-il ? Contrairement à certaines séries produites par ABC News qui ont été lancées sur Hulu récemment, Death In The Dorms ressemble plus à un épisode standard de 20/20 plutôt qu’une série documentaire approfondie sur un cas particulier.

Notre avis : Les producteurs de Death In The Dorms n’avait peut-être pas pour but de faire peur aux parents dont les enfants sont à l’université ou vont y aller, mais ils ont réussi à nous faire peur. Le premier épisode est particulièrement flagrant à cet égard, avec la mère de DelVesco qui laisse entendre de façon très explicite à quel point elle était triste quand Andy a choisi UCLA plutôt que l’Université de Chicago. Il y a même eu un présage encore plus lourd lorsque les amis d’Andy ont parlé de la sécurité à Westwood, le quartier de Los Angeles où se trouve l’UCLA.

Nous avons le sentiment que, en raison de la compression du temps de chaque épisode, cette lourdeur va continuer. Mais ce que le premier épisode a accompli, étant donné la nature totalement aléatoire du meurtre de DelVesco, c’est de nous donner envie d’emménager avec nos enfants au lieu de les laisser partir quand il est temps de les envoyer à l’université. Et nous sommes presque sûrs qu’aucun parent ne veut avoir ce sentiment.

Le sexe et la peau : Aucun.

Parting Shot : Leslie prend la parole à un mémorial pour Andy, la remerciant pour le temps qu’elle a passé ici.

Sleeper Star : Comment ne pas citer Alexis, la petite sœur d’Andy, dont les cheveux violets sont parfaitement assortis au chemisier qu’elle porte ?

La ligne la plus pilote : Un des amis d’Andy dit que Westwood « était le type d’endroit où l’on se sentait en sécurité en rentrant seul chez soi tous les soirs ». N’ont-ils pas réalisé que ça fait toujours partie de Los Angeles ?

Notre appel : SAUTEZ-LE. Il n’y a rien d’intrinsèquement mauvais dans Death In The Dorms. Comme nous l’avons dit, c’est présenté de manière assez directe, dans le style d’une série policière. Mais le fait qu’elle mette l’accent sur le meurtre d’étudiants sur le campus risque d’effrayer tous les parents qui la regarderont.

Joel Keller (@joelkeller) écrit sur la nourriture, le divertissement, l’éducation des enfants et la technologie, mais il ne se voile pas la face : c’est un accro de la télé. Ses écrits ont été publiés dans le New York Times, Slate, Salon, RollingStone.com, VanityFair.com, Fast Company et ailleurs.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *