• 17 janvier 2023

Le regarder en streaming ou le sauter ?

Maire de Kingstown revient sur Paramount+ pour sa deuxième saison de dix épisodes, où tout le monde s’efforce de maintenir le statu quo après l’émeute meurtrière qui a clôturé la première saison. Rien n’a encore été dit sur la façon dont la star Jeremy Renner va s’en sortir. de Jeremy Renner d’un accident de chasse-neige aura un impact sur la série, mais pour l’instant il est de retour dans le rôle du courtier Mike McLusky aux côtés de Dianne Wiest, Taylor Handley, Emma Laird, Aidan Gillen et Hugh Dillon, qui a également co-créé la série. Kingstown avec Taylor Sheridan.

Coup d’ouverture : C’est une journée ensoleillée à Kingstown alors que Mike McLusky (Jeremy Renner) conduit Iris (Emma Laird), les yeux bandés, sur un quai jusqu’à une vedette. Dans une voix off, Mike dit que la chose la plus difficile à faire est d’oublier les cicatrices que la vie vous a laissées, les cicatrices que vous avez laissées aux autres, de trouver un endroit pour chérir les quelques souvenirs qui valent la peine d’être conservés.

L’essentiel : La deuxième saison de Le maire de Kingstown reprend dans les semaines qui ont suivi l’émeute de la prison qui a coûté la vie à des centaines de détenus et à des dizaines d’agents pénitentiaires, a déplacé les détenus survivants (l’incarcération est la plus grande industrie en activité dans le bourg industriel délabré de Kingstown, Michigan), a transformé la prison pour femmes en une forteresse militarisée, et a créé un vide au niveau du pouvoir qui fait que les mêmes factions qui viennent de s’entretuer se disputent toujours la clarté et l’autorité. Mike, l’ultime réparateur de la ville, n’a pas seulement sauvé Iris du gang russe qui l’avait amenée en ville pour le séduire, il l’a également sauvée du gang de suprémacistes blancs auquel son chef Milo (Aidan Gillen) l’a vendue. Kyle (Taylor Hundley), le jeune frère inspecteur de police de Mike qui a été pris dans l’émeute, a quitté la ville et a pris un emploi dans la police d’État du Michigan. Et Miriam (Dianne Wiest), la matriarche de la famille McLusky, retourne à la prison pour femmes où elle enseigne pour trouver sa classe peuplée de stormtroopers en tenue d’émeute. Kingstown n’était pas un endroit heureux avant l’émeute. Maintenant, il a juste plus de cicatrices.

La prison temporaire, un village de tentes érigé dans une gare de triage abandonnée, est d’une certaine manière encore plus déprimante que la prison elle-même. Elle est aussi plus anarchique, avec des détenus qui se battent entre eux sous les yeux des gardes. Les chefs des différents gangs ethniques ont tous été tués lors de l’émeute, et les gardiens qui n’ont pas été assassinés ont été torturés et abusés sexuellement. Kareem Moore (Michael Beach), le capitaine des gardiens, masque son traumatisme et est réintégré dans le service actif, pour ensuite battre sauvagement trois détenus ligotés et enveloppés. Quiconque accède au pouvoir dans le système carcéral de Kingstown, qu’il s’agisse de criminels ou de policiers, aura beaucoup de nettoyage à faire.

Le transfert de Kyle dans la police d’État était un acte visant à recouvrer sa santé mentale, peut-être à favoriser sa longévité et à offrir plus de sécurité à sa femme Tracy (Nishi Munshi) et à leur fils en bas âge. Mais interdire l’accès aux contrebandiers de sirop d’érable sur les Grands Lacs n’est pas satisfaisant, et malgré la nature destructrice de la police de Kingstown, le jus semble lui manquer. Quant aux rues, la lutte pour le pouvoir à l’intérieur de la prison entraîne la violence à l’extérieur. Bunny (Tobi Bamtefa), dont le groupe de Crip vend de la drogue dans les communes, ne peut pas promettre à Mike qu’il n’y aura pas d’autres effusions de sang. Mais si un courtier comme Mclusky, qui opère dans la zone grise entre les gangs, la rue, les flics et les tribunaux, ne peut pas trouver un nouveau leadership au sein de ses réseaux, alors l’émeute et ses retombées n’étaient vraiment que le début.

Photo : Paramount+

A quelles émissions cela vous rappellera-t-il ? Whenever Sons of Anarchy a visité la prison, elle a été décrite comme un endroit infernal où la vie humaine est dévaluée par les détenus et l’autorité institutionnelle, et c’est exactement l’ambiance qui imprègne la série. Maire de Kingstown. En attendant, c’est une autre série créée par Kurt Sutter, The Shieldqui correspond le mieux aux actions effrontées, souvent extrajudiciaires, des flics dans la rue. Kingstown. Il convient également de garder à l’esprit que la série n’est qu’une nouvelle entrée dans le vaste univers des propriétés médiatiques qui gravitent autour du co-créateur et scénariste principal Taylor Sheridan.

Notre avis : Avec le Milo d’Aidan Gillen apparemment en liberté – nous avons vu plus que les personnages de Maire de Kingstown Mike McLusky n’aura pas la barrière relative de la prison pour éloigner de lui l’impitoyable seigneur du crime russe. Iris ne semble pas croire que Mike ou même le programme de protection des témoins puisse éloigner Milo d’elle, alors elle reste dans les parages pour faire face à la suite des événements. Et l’étreinte de la famille McLusky, qui a offert un bref moment de vérité et de réconciliation familiale à la fin de la saison dernière, n’a fait que renforcer la détermination de Miriam à faire enfin changer la culture toxique de la violence à Kingstown. Après toutes les morts et les destructions qu’elle a causées, dans la deuxième saison… Maire de Kingstown Les personnages tentent de trouver la stabilité tout en comprenant la futilité de cette quête dans une ville qui se nourrit d’inégalités et de la terrible certitude d’une violence accrue. Après tout, la stabilité qu’ils recherchent ne ferait que ramener cet endroit à son existence précaire et largement intenable.

Avec Maire de Kingstownil est clair que la sinistrose ne va nulle part. C’est donc une chance que le jeu des acteurs soit constamment de premier ordre, comme l’illustrent les nombreux moments de tête-à-tête entre les personnages pris dans toute cette horreur. Jeremy Renner a trouvé son rythme de croisière dans le rôle de Mike McLusky au milieu de la saison dernière et ne l’a pas lâché ; les conversations tendues et souvent drôles entre lui et la Bunny de Tobi Bamtefa sont un moment fort de la série. Dianne Wiest et Michael Beach (Beach fait double emploi dans le monde de Taylor Sheridan, apparaissant également dans Tulsa King), ainsi que Hugh Dillon et Derek Webster dans le rôle des détectives de la police de Kingstown, contribuent tous à développer la personnalité de leurs personnages dans ces petits moments, tout comme Necar Zadegan dans le rôle d’Evelyn Foley, la procureure de la ville et l’amante occasionnelle de Mike. Et bien que ses apparitions aient été brèves, Aidan Gillen apporte une menace merveilleusement sinistre à son rôle de Milo. Maire de Kingstown n’est pas une émission de divertissement. Mais elle n’a jamais prétendu l’être et semble redoubler d’ardeur dans la deuxième saison. Il est à notre avantage que le jeu d’acteur est si terrible, car autrement Kingstown met les téléspectateurs sur une trajectoire de collision vers la ville de la mauvaise humeur.

Le sexe et la peau : Rien dans le premier épisode, mais les travailleurs du sexe et les clubs de strip-tease sont connus pour faire partie de l’intrigue de la série. Kingstown.

Parting Shot : Mike est troublé par la nouvelle que Milo a peut-être échappé à la garde à vue pendant le chaos de l’émeute. Et quand Iris se présente à son bureau après avoir quitté son équipe de protection du FBI, il n’est même pas surpris. « J’essaie de ne pas écouter mon coeur », lui dit-il, tous deux se méfiant déjà de ce que le chef du crime en fuite leur réserve. « Mais il me dit que c’est vrai. »

Sleeper Star : Tobi Bamtefa (The Witcher) poursuit son excellent travail dans le rôle de Deverin « Bunny » Washington, le chef des Crips, trafiquant de drogue, qui est le confident de Mike, sa conscience, son collaborateur, et même quelque chose qui ressemble à un meilleur ami, s’il y a jamais eu un moment où une once de bonheur a pu se frayer un chemin dans la dure vie de Mike. Kingstown éther.

La ligne la plus pilotée : « Tu vas m’écouter ? Putain ! » La position ténue de Mike en tant qu’intermédiaire entre les factions criminelles et les forces de l’ordre n’est pas plus solide qu’elle ne l’était la saison dernière, et a pris un sérieux coup organisationnel à la suite de l’émeute de la prison. « Nous avons besoin d’une hiérarchie à l’intérieur, pour avoir le contrôle à l’extérieur. Je n’ai personne avec qui négocier. Il n’y a pas de putain d’ordre. »

Notre appel : STREAM IT. Les sinistres événements et la vision du monde généralement aigre que Maire de Kingstown établis avec sa première saison n’ont pas diminué avec l’arrivée de la deuxième. Mais les excellents jeux d’acteurs et le travail des personnages qui existent dans les nombreux moments de tête-à-tête n’ont pas diminué non plus.

Johnny Loftus est un écrivain et un éditeur indépendant vivant en liberté à Chicago. Son travail a été publié dans The Village Voice, All Music Guide, Pitchfork Media et Nicki Swift. Suivez-le sur Twitter : @glennganges

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *