• 27 décembre 2022

Le regarder en streaming ou le sauter ?

Charlie Hunnam est l’un de ces acteurs que le complexe industriel hollywoodien a travaillé à outrance pour convaincre le public qu’il est une véritable star de cinéma, mais cela n’a jamais vraiment pris. Avec Last Looksactuellement en streaming sur Hulu, il n’a jamais été aussi proche de la réalité. Plutôt que de jouer un guerrier maniant l’épée ou tout autre personnage d’action, il est ici à l’aise dans le rôle d’un détective hollywoodien has been qui reprend du service à cause d’une affaire trop séduisante pour la laisser passer.

LAST LOOKS: LE REGARDER EN STREAMING OU LE SAUTER ?

L’essentiel : Charlie Waldo (Charlie Hunnam) mène une vie de solitude et de simplicité dans les bois au début du film. Last Looks. Il a atteint un statut de quasi-célébrité dans la Cité des Anges en tant que plus jeune détective de la police de Los Angeles, mais le détective de choc a disparu parce qu’il est hanté par une affaire qui a mal tourné à cause de sa propre ambition. Lorsque Lorena (Morena Baccarin), ex-flamme et aspirante détective privée, le retrouve, Waldo s’est débarrassé de tous ses objets, sauf une centaine.

Elle parvient cependant à ramener Waldo dans le jeu grâce à une affaire intrigante impliquant la mort de la femme de l’acteur hollywoodien Alastair Pinch (Mel Gibson), un meurtre dont il est naturellement le principal suspect. La réapparition de Waldo dans la ville entraîne avec lui un ensemble de personnages variés qui tentent de s’en sortir. Dans une ville fondée sur la tromperie, il va devoir affronter de vieux rivaux, qu’ils soient flics ou criminels, et rencontrer toute une série d’industriels qui tentent de s’enrichir. Qu’il s’agisse du directeur de studio Wilson Sikorsky (Rupert Friend) ou d’une institutrice de maternelle (Lucy Punch), Waldo a fort à faire pour résoudre l’énigme des vivants avant de pouvoir résoudre le mystère des morts.

Photo : RLJE

A quels films cela vous rappellera-t-il ? Last Looks est clairement inspiré par le genre d’histoires de détectives sarcastiques comme The Long Goodbye. Mais il va aussi un peu plus loin dans le domaine du révisionnisme et de la critique du genre, un peu comme le film de Shane Black, « The Long Goodbye ». The Nice Guys fait.

Une performance qui mérite d’être regardée : Pas étonnant que Charlie Hunnam ait été le producteur exécutif Last Looks – C’est l’une des meilleures vitrines de son talent depuis des années. Ce rôle laconique et observateur est précisément le genre de travail dans lequel il excelle. Pourtant, cette tendance réticente, à la limite de la passivité, fait qu’il n’est pas du tout adapté au rôle d’un héros d’action hollywoodien au rythme effréné. Il est agréable de voir Hunnam jouer un peu plus dans sa zone de confort naturelle. (Pour rappel : même si son jeu cabotin est parfois amusant, vous ne devez en aucun cas applaudir le raciste et antisémite notoire Mel Gibson).

Dialogue mémorable : Waldo l’emporte ici grâce à une réplique percutante d’un cynisme classique que nous attendons d’un mystère sur fond d’Hollywood : « C’est L.A., la star s’en sort toujours ».

Le sexe et la peau : Waldo ne se sépare pas seulement de ses affaires, mais aussi de ses vêtements. C’est vrai, vous allez voir les fesses de Hunnam ici. (Bien que ceux qui recherchent quelque chose de vaporeux n’aient pas de chance, car la scène sensuelle du film enveloppe la peau dans l’ombre).

Notre avis : Comme beaucoup de mystères de meurtre tentaculaires, Last Looks devient un peu alambiqué à l’approche de la fin. Mais il y a suffisamment d’intrigue et de tension générées par l’histoire de Howard Michael Gould pour que nous restions captivés. Le film est à son meilleur lorsque le réalisateur Tim Kirkby le laisse simplement se dérouler et mijoter avec le Waldo bien défini de Hunnam. Il n’est pas surprenant de voir le logo géant du générique de fin indiquant que cette histoire, qui se déroule à Hollywood, a en fait été tournée en Géorgie. Le film se sent un peu limité par le fait qu’il ne dispose pas d’un budget à la hauteur de ses ambitions, et cela se voit lorsqu’il cherche à imiter des éléments comme l’ambiance des films noirs. Néanmoins, l’équipe créative tire le meilleur parti de ces limites.

Notre appel : STREAM IT ! Avec juste assez de nouveauté et beaucoup de dévouement de la part de la star Charlie Hunnam, Last Looks constitue un mystère intéressant et divertissant. Il n’atteint peut-être pas les sommets de ses inspirations, mais c’est un plaisir modeste qui a beaucoup à offrir aux amateurs du genre.

Marshall Shaffer est un journaliste indépendant spécialisé dans le cinéma et basé à New York. Outre Decider, son travail a également été publié sur Slashfilm, Slant, Little White Lies et de nombreux autres sites. Un jour, tout le monde se rendra compte à quel point il a raison à propos de… Spring Breakers.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *