• 11 janvier 2023

Sunny Hostin rejette les accusations selon lesquelles elle a acheté l’entrée de son fils à Harvard dans l’émission « The View ».

The View intervient dans le débat sur le bébé népo suscité à la fin du mois dernier par New York MagazineL’article de couverture du New York Magazine a fait couler beaucoup d’encre. Le panel s’est montré plutôt compréhensif à l’égard de la situation dans laquelle se trouvent souvent les héritiers de célébrités, affirmant que les enfants de ces derniers travaillent aussi dur que les autres.

Sunny Hostin, dont le fils Gabriel est inscrit à Harvard, a déclaré qu’il est souvent accusé d’avoir réussi à entrer dans l’institution d’élite grâce à son portefeuille – mais elle a nié tout lien entre elle et l’admission de son fils pendant la discussion sur les sujets brûlants.

« N’importe quel parent va essayer de faire en sorte que ses enfants aient une meilleure vie que celle qu’ils ont eue », a-t-elle déclaré. « Je sais que j’ai fait de gros efforts pour que mes enfants aient une meilleure vie, et j’ai été très surprise lorsque les gens ont dit : « Oh, Gabriel est entré à Harvard parce que Sunny a acheté un immeuble ».

« Ecoutez, je viens des projets du Bronx. Je n’ai pas d’argent pour acheter des immeubles à Harvard, d’accord ? Donc il a gagné ça par lui-même, et oui, je serais contrariée si on lui enlevait ça », a-t-elle poursuivi. « Mais nous lui avons appris, nous pouvons ouvrir une porte pour toi, mais tu dois la franchir et tu dois travailler dur et tu dois être là en premier et être là en dernier, et travailler aussi dur que tu peux. »

Whoopi Goldberg était d’accord, et lui a dit, « C’est ce que je veux dire. Ne supposez pas que les gens n’ont pas gagné leur chemin pour arriver là où ils sont. »

Réfléchissant à sa propre expérience dans l’industrie du divertissement, Goldberg a déclaré au panel : « Je n’avais pas d’avantage. Et je suis arrivée là où j’étais parce que je l’ai fait. »

Joy Behar, qui a déclaré qu’elle avait également réussi « par ses propres moyens », a déclaré au panel : « Nous n’avons pas vraiment eu beaucoup d’aide », mais elle ne s’est pas plainte.

« C’est génial », a dit Behar. « Chaque dollar que vous dépensez est à vous. Tu l’as gagné. Chaque compliment que tu reçois est le tien. Ce n’est pas celui de mon père. C’est le mien. »

Pourtant, Goldberg était indulgent envers les bébés népo, insistant sur le fait que certaines personnes bénéficiant d’avantages injustes auraient pu travailler tout aussi dur.

Elle met en garde : « Ne supposez pas que les gens n’ont pas travaillé et ne se sont pas cassé le cul. Parce que leurs parents ont pu leur dire : ‘Je ne vais pas t’aider. Tu dois te débrouiller tout seul. … Quatre-vingt-dix pour cent des gens que je rencontre travaillent et se cassent le cul parce qu’ils veulent simplement avoir une bonne vie comme leurs parents l’ont fait. »

The View est diffusé en semaine à 11/10c sur ABC.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *